Un outil de gestion environnementale appliqué au milieu nordique

Les activités économiques de la Côte-Nord reposent en grande partie sur l’industrie lourde et de première transformation. Il s’agit principalement d’industries minières, forestières, de production d’aluminium et de production hydroélectrique. La présence du Port de Sept-Îles, plus important port minéralier en Amérique du Nord avec un volume annuel d’activités de plus de 27 millions de tonnes constitué principalement de minerai de fer, est notamment l’un des acteurs principaux dans le paysage industriel nord-côtier.

 

La Côte-Nord est géographiquement éloignée des grands centres urbains et a connu, par le passé, les cycles économiques caractéristiques des régions ressources. Cependant, le développement au fil des ans de l’ensemble de ses activités économiques a assuré une assise solide à la région et des projets d’envergure sont encore à venir. Dans un contexte de développement industriel majeur affectant un territoire nordique faiblement occupé à l’écosystème fragile, les enjeux environnementaux et de santé au travail sont d’importance pour assurer un développement durable. De plus, ces deux volets, santé environnementale et santé au travail, sont indissociables et fortement complémentaires.

 

Ces préoccupations et les orientations gouvernementales à l’égard du développement du Nord québécois ont conduit le Cégep de Sept-Îles à mettre sur pied, en janvier 2013, l’Institut Nordique de Recherche en Environnement et en Santé au Travail (INREST), une unité de recherche axée sur l’environnement et la santé au travail, misant à la fois sur l’expertise locale et sur des partenariats avec des organismes externes à la région. Cet organisme à but non lucratif s’intéresse essentiellement aux questions environnementales et de santé au travail appliquées au milieu nordique québécois. Plus largement, la vocation de l’institut est d’être un outil de gestion environnementale appliqué au milieu nordique.